La force G5 Sahel bientôt sur trois fronts

La force antijihadiste G5 Sahel lancera «trois opérations dans les prochaines semaines», a annoncé ce lundi 8 octobre, la ministre française des Armées, Florence Parly, qui effectue actuellement une visite de 48 heures au Tchad.

La force conjointe «G5 Sahel» constituée par des soldats du Tchad, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Burkina Faso, a été mise en place pour lutter contre le terrorisme dans la région. Mais cette force tarde à entrer pleinement en activité, car les moyens financiers promis (414 millions d’euros) par les donateurs tardent à se matérialiser.

 

La ministre française des Armée a reconnu la faiblesse matérielle actuelle de cette force, mais ne doute pas de sa capacité. «L’équipement de la force conjointe est encore très insuffisant mais la force n’est pas inactive, loin s’en faut », a-t-elle déclaré, rappelant que la G5 Sahel a «déjà mené avec succès, six opérations depuis son lancement».

Florence Parly, dont le pays soutient pleinement la force conjointe du G5 Sahel, n’a pas donné de détails sur les trois prochains fronts de cette force.

Ces opérations seront menées sur «chacun des trois fuseaux», s’est-elle contentée de déclarer.

A N’Djamena, Mme Parly devrait rencontrer le président Idriss Déby Itno et des soldats de la force française Barkhane déployée au Sahel (4.500 hommes), qui apportent un appui à la force G5 Sahel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *