Malawi : La Banque Centrale Tire la Sonnette d’Alarme

Le gouverneur de la banque centrale affirme  que le Malawi, qui est en grande pénurie de devises et de carburant, a besoin de près de 200 Millions de dollars US d’ici la fin de l’année pour réparer son économie paralysée par la suspension des prêts des bailleurs de fonds internationaux. En effet le Malawi qui requiert 30,5 millions de dollars US pour acheter du carburant chaque année est considéré comme le plus pauvre d’Afrique australe. Il a procédé à une augmentation de plus de 30% du prix des produits pétroliers et de l’éclairage domestique dans le but de couvrir les coûts croissants de l’importation de produits pétroliers.   Le gouvernement malawite explique cette pénurie par la congestion des ports de livraisons, par le manque d’installations de stockage et par le fait que le pays immatricule plus  de 3000 nouveaux véhicules par mois. En réalité, il manque surtout de réserves de change pour acheter les hydrocarbures. Au regard de cette situation, le pays n’aura pas assez d’argent pour obtenir tout l’arriéré des engrais et des produits pharmaceutiques. Toutefois le pays a déjà mis en place une alternative visant à harmoniser les relations avec le Fonds Monétaire International. Ainsi et une fois que les discussions avec l’institution de Bretton Woods aurait aboutit, les choses pourraient s’améliorer.

L’institution financière internationale était également en désaccord avec le Malawi sur le taux de change, affirmant qu’il était  surévalué avec des répercussions négatives sur la population pauvre qui dépend de l’agriculture et des donateurs occidentaux. Le gouverneur de la banque demande au gouvernement de tout mettre en place pour accorder les violons avec le FMI afin d’obtenir les 200 millions dont il a besoin pour tenir jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *