Congo : Relancer la production pétrolière

En 2011, la République du Congo a enregistré une baisse de 4%, l’équivalent de 300.000 barils par jour, de sa production pétrolière. Une baisse de production qui est imputable selon le ministre congolais des Hydrocarbures, André Raphaël Loemba, à plusieurs facteurs comme des arrêts accidentels mais surtout à la diminution de la production au niveau des gisements de Moho Bilondo, Mboundi et Kitina. Ainsi pour pallier à ces déconvenues en 2012, le Congo vient de se doter d’une nouvelle loi juridique pour rehausser sa production pétrolière. En effet le pays a adopté un nouveau cadre juridique et fiscal dont l’objectif sera essentiellement dans un premier temps de créer des conditions favorables pour relancer les activités pétrolières et faire face à des défis d’augmentation de réserve. Dans un second temps, ce nouveau cadre juridique, s’évertuera à améliorer la production d’huile et de gaz pour mieux contrer le déclin naturel des champs en maturation. Pour ce faire, et afin de parvenir aux résultats escomptés dans ce secteur, le Congo lancera bientôt le développement des nouveaux champs comme celui de Moho Nord, Litchendjili sur Marine XII ; Turquoise sur mer profonde nord et Lianzi sur la zone d’intérêt commun avec l’Angola. Par ailleurs, le Congo qui s’inscrit actuellement dans une dynamique de relever les divers défis économiques et technologiques qui handicapent surtout l’économie, envisage de réduire ses importations par l’amélioration des performances de la Congolaise de raffinage (Coraf). « L’autre défi majeur est la finalisation des études sur des grands projets, notamment la construction d’une nouvelle raffinerie et d’un port pétrolier, la construction d’un pipe line de transport des produits pétroliers raffinés entre Pointe-Noire, Brazzaville, Oyo et Ouesso » a conclu le ministre M. Loemba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *