Abidjan exige des conditions à la libération de Laurent Gbagbo

Le gouvernement de Côte d’Ivoire ne souhaite pas que l’ancien président Laurent Gbagbo, récemment acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), recouvre sa pleine liberté, puisqu’il vient d’introduire une requête à la Haye insistant sur la nécessité de soumettre la liberté de l’ex-dirigeant à des conditions.

Dans sa requête introduite ce mardi, l’Etat ivoirien demande l’autorisation de participer à la procédure d’appel en cours contre la libération de Laurent Gbagbo, et annonce qu’il s’oppose à la levée des conditions imposées par la CPI à l’encontre de l’ex-président ivoirien.

Abidjan demande donc à la Chambre d’appel de la CPI de rejeter la requête déposée par la défense de Laurent Gbagbo visant à obtenir la levée de toutes les conditions liées à sa libération. 

Laurent Gbagbo avait été acquitté le 15 janvier des charges de crimes contre l’humanité commises lors de la crise poste électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire. Mais la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a fait appel de cet acquittement, retardant la libération de Gbagbo.

Ce dernier est tenu de demeurer à Bruxelles et ne peut s’exprimer librement jusqu’à la fin de la procédure d’appel intentée par la procureure de la CPI. 

Gbagbo reproche à la Cour de violer ses droits, en l’empêchant de participer à la vie politique de son pays, notamment à la campagne pour l’élection présidentielle de décembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *