Le nouveau modèle de développement marocain ne doit pas oublier les femmes

La femme doit avoir une place prépondérante dans le nouveau modèle de développement en élaboration au Maroc, ont suggéré les participants à une rencontre organisée récemment, à Laâyoune, sur «La femme et les défis du nouveau modèle de développement».
Ainsi, les participants ont insisté sur la promotion de la condition de la femme sur tous les plans notamment politique, économique et social, afin de lui garantir les chances de succès.
Les militantes de la cause féminine, qui ont animé ce débat initié par le «Forum de la femme sahraouie : développement et démocratie», ont mis l’accent sur l’importance de bannir toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.
Elles ont appelé à bâtir un système d’enseignement et de formation fort et moderne à même de valoriser la place de la femme dans la société et dans le développement économique et social du Royaume.
Un plaidoyer a été également fait par ces militantes pour le renforcement des capacités de la femme élue et celle active dans le milieu associatif, notamment en ce qui concerne l’arsenal juridique des mécanismes de gestion, de suivi et d’évaluation des politiques territoriales.
Elles ont plaidé pour la mise en valeur des expériences réussies et la création d’un Prix national des instances d’équité les plus dynamiques.
Dans leurs recommandations, elles ont proposé la mise sur pied d’un Observatoire régional de l’économie sociale et solidaire. Un Observatoire qui doit s’intéresser aux coopératives féminines dans tous les secteurs, travailler à la généralisation de l’expérience du marché solidaire à Casablanca, encourager des coopératives féminines pour la création d’unités industrielles de valorisation des produits de la pêche et aussi être un grand soutien à ces coopératives afin de leur permettre d’écouler leurs produits sur les marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *