Guichet unique : Le Kenya à l’école sénégalaise

kentradeUne délégation de l’opérateur kenyan de guichet unique, Kentrade, séjourne au Sénégal. Il s’agit d’une visite de deux jours qui permettra aux Kenyans d’apprendre de l’expérience sénégalaise pour mieux organiser son guichet unique.

Le choix du Sénégal par le Kenya est judicieux, a estimé ce jeudi 1er octobre 2015, à Dakar, Diatourou Ndiaye, Directeur de cabinet du premier ministre sénégalais. Les ports de Mombassa (Kenya) et de Dakar ont les mêmes positions géographiques, a affirmé M. Ndiaye, qui assure que le guichet unique permettra au Kenya de mieux gérer ses flux de marchandises.

Il a indiqué que l’opérateur sénégalais de guichet unique, Gaïndé 2000, a capitalisé beaucoup d’expériences en matière d’informatique douanière, avant d’ajouter « vous ne vous êtes pas trompés en choisissant Gaïndé 2000 pour un appui opérationnel », à l’endroit de ses visiteurs Kenyans.

Non seulement le guichet unique a permis à l’administration douanière sénégalaise de booster ses recettes, mais à également permis au pays
« d’être classé deux fois dans le Top 10 des pays réformateurs par le Doing Business », a laissé entendre M. Ndiaye. « Il a rationalisé et simplifié nos procédures de dédouanement », a-t-il dit.

Sur la même longueur d’onde que Diatourou Ndiaye, le président du Conseil d’administration de Kentrade, le général Joseph R. Kibwana, a renchéri que « l’adoption du guichet unique par un pays améliore son classement dans le Doing Business ». « C’est pourquoi, nous espérons que Kentrade nous permettra de nous rendre plus compétitif et d’améliorer notre classement », a déclaré pour sa part le général Kibwana.

Le guichet unique kenyan est en phase d’implémentation, et cette visite au pays de la Téranga, permettra à Kentrade de s’enquérir de l’expérience du Sénégal en matière de dématérialisation, a fait savoir son président. « Nous voulons savoir ce qu’il faut concrètement faire pour notre système informatique », a dit le général Kibwana.

Gaïndé 2000 apporte une assistance technique au gouvernement du Kenya depuis 2005. Cette collaboration a permis d’améliorer substantiellement ses recettes douanières et de moderniser ses formalités du commerce extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *