Nigéria : une corruption à l’Assemblée nationale.

Pour statuer sur des lois plutôt controversées actuellement au Nigéria, certains députés du parlement nigérian ont réclamé une somme de 20 millions de dollars en guise de pot-de-vin. Les deux projets de loi qu’ils devraient voter concernent pour le premier, le secteur pétrolier, où on espère que ce projet de loi va permettre de restructurer, rationnaliser et promouvoir l’investissement dans ce secteur. Quant au deuxième projet de loi, il porterait sur les Fonds souverains, qui doivent remplacer le Compte des excédents pétroliers.  Certains députés auraient  même exigé une avance de 10 millions de dollars aux promoteurs du projet pétrolier avant l’adoption de ladite loi. L’information a été rendue publique ce mardi suite a un rapport enquête, par le journal local Punch. Le deuxième projet, celui sur les fonds souterrains, n’a pas été épargné par ce scandale. En effet le journal ajoute que certains membres du Parlement ont exigé entre 800 millions et 1 milliard de nairas (entre 5,3 millions et 6,7 millions de dollars) avant de voter pour le second projet de loi. Cette nouvelle n’ayant pas enchanté tout le monde, une source proche du ministère des Finances, et qui soutient le projet de loi sur les Fonds souverains a déclaré au journal Punch que « C’est ce qui se passe pour beaucoup d’autres projets de loi. Cependant, de nombreux législateurs ne retourneront pas à la chambre, qui peut être considérée comme le dernier moyen de se faire de l’argent ». Par ailleurs la session actuelle de l’Assemblée nationale prendra fin le 29 mai, il est alors urgent de vite statuer sur ces deux projets de lois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *