Heineken intègre le marché brassicole ivoirien

brassivoireBrassivoire, c’est le nom de la nouvelle filiale du brasseur néerlandais Heineken, inaugurée en Côte d’Ivoire ce mercredi, par le chef du gouvernement, Daniel Kablan Duncan.

Née d’une coopération entre le groupe franco-japonais CFAO, spécialisé dans la distribution en Afrique, et le brasseur néerlandais Heineken, la nouvelle usine ultramoderne a été bâtie en 13 mois sur une superficie de 12 hectares, dans la nouvelle zone industrielle au nord d’Abidjan. Elle a nécessité un financement de  150 millions d’euros, et produira 1,6 million d’hectolitres de vin et de bière par an, sur un marché de 2,7 millions d’hectolitres.

Une concurrence de taille dans le secteur en Côte d’Ivoire, dominé depuis 50 ans, par le groupe viticole français Castel, très implanté en Afrique francophone.

«La concurrence est un accélérateur de croissance, ayant un effet très bénéfique sur l’économie d’un pays, car elle permet de dynamiser le marché, d’accroître la consommation et à la fin de créer des emplois», a estimé Marc Bandelier, directeur général de CFAO, saluant un «marché attractif».

«La construction de cette nouvelle brasserie scelle l’entrée du groupe Heineken en Côte d’Ivoire. Elle constitue une étape majeure dans notre stratégie régionale et démontre que l’Afrique reste pour nous un territoire d’opportunités et d’avenir», souligne de son côté, le président du Conseil d’administration et PDG de Heineken, Jean-François van Boxmeer.

La co-entreprise Brassivoire, détenue à 51% par Heineken et à 49% par la CFAO, emploie dès son démarrage, 200 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *