Angola : le secteur diamantifère reste dynamique

Le partenariat public-privé bat son plein en Angola. Il se trouve que plusieurs ressources naturelles du pays ne sont pas mises en valeur par manque de moyen, notamment les moyens financiers. Ayant compris cela, quelques entreprises angolaises prennent de plus en plus l’initiative d’investir dans l’exploitation de ces ressources. En effet, le directeur provincial de Géologie, mines et Industrie de Bié a annoncé samedi que trois sociétés minières avaient investi environ 9 millions de dollars US dans les travaux de prospection de diamants.

Il a également souligné que 20 autres compagnies sous licence depuis 2 ans n’ont pas encore commencé leur production suite aux conséquences de la crise financière de 2008 qui a également touché le sous-secteur de diamant. A cet effet, le directeur provincial a ajouté que la reprise de la production et de la commercialisation de diamants a permis à l’exécutif de Bié en collaboration avec le ministère de Géologie, mines et Industrie de mettre en place les conditions institutionnelles et juridiques nécessaires afin de  faciliter le début des travaux des ces 20 autres sociétés minières. Avec la participation d’au moins 80 exposants nationaux et étrangers, la plus grande bourse du secteur minier en Angola vise à encourager les investissements et promouvoir la relance de la production de diamants ainsi donc la  récupération du secteur minier angolais. En effet, les données révèlent que  les recettes brutes de diamants pour l’année 2010 étaient d’environ 987 millions de dollars US.

Ces projets permettront d’offrir de  l’emploi aux autochtones de Bié, bien qu’ à ce stade de l’exploration, les embauches ne concernent que le personnel de base notamment les chauffeurs et cuisiniers. En matière de cadre et spécialistes, il s’agira particulièrement des ingénieurs compétents ou spécialisés en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *