L’économie malawite asphyxiée

L’entêtement des autorités malawites à appliquer les recommandations de la communauté internationale sur la liberté de presse et la tolérance politique coûte au pays un nouveau blocage des donateurs et bailleurs des fonds occidentaux. Le retrait des bailleurs de fonds internationaux qui ont gelé 500 millions de dollars US d’aide a conduit à l’échec  la prévision « budget à zéro déficit » du Malawi. Ceci est un coup dur pour le gouvernement, qui en juin dernier de cette année avait convaincu la population que le pays ne pourrait tenir que par des revenus locaux dans le cadre du projet « budget à zéro déficit ». Pour compenser les 40% budgétaires pris en charge par les bailleurs des fonds occidentaux, le budget national devrait être financé par les impôts.

Selon Sandra Bloeckman, responsable de la banque mondiale pour le Malawi, l’attitude des autorités locales et la situation économique contribuent à pérenniser la mauvaise réputation du pays au sein de la communauté internationale, préoccupée par le manque de progrès du pays au programme du Fonds Monétaire Internationale (FMI). Toutefois le ministre des finances malawite a clairement reconnu que le « budget à zéro déficit » de son administration a été un échec. Il a souligné que le gouvernement devrait mettre tout en œuvre pour renouer avec les instances internationales afin de trouver de solutions aux défis du pays. Les bailleurs de fonds ont cependant déclaré qu’ils n’injecteraient aucun sou dans le coffre du gouvernement si le programme du FMI n’est pas pris en compte et si le respect des droits de l’homme n’est pas garanti. Par ailleurs le FMI a déclaré qu’il était toujours en attente de la réponse de l’administration Mutharika sur les discussions qu’elles ont eu à Washington dans le cadre d’une harmonisation de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *