RD Congo : Des nouvelles perspectives d’avenir

«L’agriculture doit rester l’assise principale de la marche vers la modernité.» C’est en ces termes que le Chef d’Etat congolais qui vient d’être élu, a résumé son nouveau projet de développement pour faire du Congo, un pays émergent. Pour son nouveau quinquennat, l’homme fort de la RDC a ciblé les activités à forte valeur ajoutée qui selon lui sont indispensables pour la croissance et le développement du pays. Ces activités sont : l’agriculture, les mines et les hydrocarbures. En ce qui concerne l’agriculture, le président Kabila a insisté sur le fait qu’il est très important que le pays atteigne l’autosuffisance alimentaire, ainsi l’avantage serait de réaliser des substantielles économies de devises étrangères. A cet effet, un économiste a déclaré que la RDC dispose mensuellement de plus de 20 millions de dollars pour des importations diverses en denrées de première nécessité. Le président propose donc son soutien inconditionné à toute personne œuvrant pour nourrir les congolais, près de 70 millions habitants. Par ailleurs en 2011 la RDC figurait parmi les pays considérés comme ne disposant pas d’un climat favorable aux affaires, le défi que souhaite relever donc le président est quand même de taille.

Mais pour atteindre l’objectif de faire de la RDC un pays émergent le président compte aussi sur la reconquête «des parts du marché perdues des produits tropicaux» pour atteindre l’objectif fixé. Quant aux mines et hydrocarbures, ils représentent la principale source des revenus au bénéfice du Trésor public. Selon les plans du président, une révision «de certaines dispositions du Code minier» est à revoir afin d’optimiser le plus possible les ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *