Zimbabwe : Une recette fiscale remarquable

L’année 2011 a été exceptionnelle pour le service fiscal du Zimbabwe (Zimbabwe Revenue Authority) qui a réalisé une recette de 2,8 milliards de dollars Us alors qu’il ne prévoyait qu’un gain de 2,5 milliards de dollars US. Le flux de revenus s’est nettement amélioré vers la fin de l’année passée dépassant ainsi l’objectif annuel de 11%. Le président du conseil d’administration du « Zimbabwe Revenue Authority » Sternford Moyo a déclaré que la Taxe sur la valeur Ajoutée (TVA) a contribué de manière particulière à la majeure partie des revenus. Elle est suivie par les recettes des impôts des particuliers, des droits de douanes, des impôts sur les sociétés et des accises. Les gains de la TVA se sont élevés à 1,1 milliards de dollars US contre un objectif de 990 millions de dollars US. Cette performance peut être attribuée à la diffusion d’information améliorée, aux audits et aux suivis effectués par l’autorité afin de d’améliorer les niveaux de conformité. Les résultats de l’amélioration des performances de la TVA sur les ventes locales ont accru les capacités des industries locales. Par ricochet cette hausse des capacités a conduit certaines sociétés à embaucher des employés supplémentaires et à réembaucher ceux qui étaient licenciés. En termes de droits de douane, un total de 334 millions de dollars US a été recueilli alors qu’on s’attendait à une recette de 325 millions de dollars US.

L’interdiction prévue à l’importation de véhicules d’occasion de plus de cinq ans a accéléré les gains d’autant plus que la population s’est précipitée d’importer les voitures de peur de dépasser l’échéance. D’autres recettes sont dues à l’amélioration des redevances minières et des impôts forfaitaires. Le gouvernement doit ainsi maintenir cette tendance afin d’assurer une croissance exceptionnelle cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *