Cap-Vert : Seconde phase du Fonds de Croissance et de Compétitivité

La Banque Mondiale a consenti à financer le Fonds de Croissance et de Compétitivité (FCC) au Cap-Vert. Cette initiative, qui entre à présent dans sa seconde phase, est destinée à soutenir les Petites et Moyennes Entreprises ainsi que les micro-entreprises. Un million de dollars américains. C’est l’enveloppe que la Banque Mondiale consacrera à l’entrepreneuriat dans l’archipel. En clair, « l’appui au secteur privé à travers ce fonds consistera à augmenter le transfert des nouvelles technologies, notamment dans les domaines de la connaissance des techniques modernes de gestion et de production, du système de qualité et de formation des marchés », précise Monaica Vicente, responsable du FCC à la Chambre de Commerce et des Services de Sotavento (CCISS). C’est à ce type de structures qu’est confiée la gestion du FCC, celles-ci ayant paraphé, au préalable, un mémorandum d’entente avec le gouvernement capverdien. La première phase du FCC, qui s’est étendue de 2005 à 2009, a été un large succès, profitant à plus de 100 entreprises capverdiennes. C’est pourquoi, visant d’améliorer la compétitivité du secteur privé, le gouvernement a sollicité un nouveau prêt. Ainsi, la seconde phase sera organisée de façon similaire : les institutions des chambres du commerce relevant du privé recevront les demandes et organiseront de manière autonome la sélection des projets soumis.

Ces derniers feront l’objet de financements par le FCC. En dehors de l’appui aux PME, l’accent sera également mis sur la gouvernance électronique, outil en pleine promotion sur l’archipel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *