Burkina-Faso : Des opérateurs téléphoniques à l’amende

Au Burkina-Faso, le client est roi. Et, quand il n’est pas satisfait, cela peut avoir des répercussions très couteuses. Telmob, Airtel et Telecel ne diront pas le contraire. A cause de la mauvaise qualité de leurs services de communications, ces trois opérateurs téléphoniques de la place ont été sanctionnés. Cette décision de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) est tombée la semaine dernière. Il leur est reproché la faible couverture des villes et des routes, les échecs et coupures intempestives d’appels ainsi que le manque de connexion internet. En tout, ils devront payer au Trésor Public la faramineuse amende de 2,7 milliards de FCFA, soit 5,4 millions de dollars américains. Une somme équivalente à 1 % de leur chiffre d’affaire en 2010 et répartie comme suit : 724 millions de FCFA (1,48 million de dollars américains) pour Telecel, 895 millions de FCFA (1,79 million de dollars américains) pour Airtel et, enfin, 1,08 milliard de FCFA (2,16 millions de dollars américains) pour Telmob. Pour en arriver là, l’ARCEP a mené deux enquêtes durant l’année dernière sur la qualité des services proposés par les opérateurs téléphoniques. La première investigation avait aboutie à une mise en demeure, en fin juin, de ces entreprises pour cause d’insuffisances prononcées. Mais, cet avertissement n’a pas amélioré les choses.

C’est pourquoi, l’ARCEP a diligenté un autre contrôle en fin 2011, qui est allé jusqu’à cette sanction. Et, ce n’est pas fini. Telmob, Airtel et Telecel disposent de trois mois pour améliorer leurs offres. Si ce n’est pas fait, la sanction pourrait aller jusqu’aux 3 % de leurs chiffres d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *