Rwanda : Le secteur énergétique va mal

Désireux de prendre le train du développement en marche et de vite se mettre au même diapason que les autres pays de la sous région, le Rwanda s’était donné comme défis la relance de son secteur énergétique. Aujourd’hui le président rwandais, Paul Kagame, s’est dit frustré quant aux lenteurs remarquées dans l’exécution du programme visant à renforcer le secteur de l’énergie de son pays. Ajoutant que beaucoup de choses restent à faire pour sortir de la stagnation signalée dans ce domaine. Tous les projets lancés pour renforcer ce secteur sont soit à l’arrêt soit avancent à pas de tortue. « Depuis plusieurs années, le Rwanda était toujours en train de se battre pour régler la question, mais il y a un besoin pressant en ce qui concerne le « changement de mentalité » de la part de certains membres du gouvernement qui ont besoin de laisser la théorie pour la pratique », a ainsi assené le président Kagame à l’ouverture d’une retraite annuelle regroupant les hauts responsables administratifs du pays. Ce qui entraine bien entendu depuis plusieurs années, l’insuffisance des mesures entreprises par le gouvernement pour faire face à des besoins de plus en plus élevés. Par ailleurs il faut savoir que la grande majorité des centrales énergétiques existantes au Rwanda sont de type hydroélectrique et thermique et utilisent le diesel ou l’essence.

Un pourcentage encore faible de la population a accès à l’électricité, indique une source officielle rwandaise. Le bois de chauffage reste par ailleurs la principale source d’énergie dans le pays, notamment en milieu rural, avec environ 93% de la population tributaire de cette ressource.

One thought on “Rwanda : Le secteur énergétique va mal

  1. Kagame amuse les galeries.
    1/ Dans 6 ans: plus de 200 milliards de deniers publics détournés.Les faits ne sont pas à démontrer (Rapport commandé par le gouvernement sur ce sujet est limpide)
    Réaction de Kagame: silence de tombeau.
    Le monde entier a été informé du détournement de 100 millions de dollars par Kagame pour s’acheter cash deux avions.
    2/ Des centaines de meilleurs ingénieurs en électricité et domaines connexes ainsi qu’en gestion et finances ont été massacrés après la guerre de 94 par les les militaires de Kagame, d’autres ont disparu ou sont en prison depuis plusieurs années sans dossier pour avoir commis le crime d’être Hutu. Illustration: des professeurs en médécine et médecins spécialistes croupissent en prison depuis plusieurs années sans dossier. Le seul crime qu’ils ont commis c’est d’être Hutu.Kagame est allé chercher des medecins mercenaires dans les pays anglophones. Ceux-ci exercent en libéral ici au Rwanda. Conséquence: comme tout mercenaire qui, au demeurant ne parlent aucun mot en Kinyarwanda, ils veulent gagner beaucoup d’argent et le plus rapidement possible. Conséquence: nous avons ici deux types de médecins: les médecins pour les riches et les médecins pour les pauvres à savoir ceux du secteur public, dépourvu de moyens, insuffisamment qualifiés et insuffisants en nombre.
    Tous les journalistes qui ont voulu informer les Rwandais de ce système Kagame ou critiquer cette gachie, de ce détournement à grande échelle de deniers publics par les kleptocrates de la place et préconiser des bonnes solutions sont en prison ou ont été purement et simpement liquidés.
    3/ Système éducatif universitaire chaotique et partant formation au rabais des jeunes rwandais. La médiocrité de l’enseignement universitaire ou supérieur rwandais n’est pas à démontrer car le rapport du parlement rwandais sur ce sujet est sans équivoque. Tous les meilleurs enseignants sont en prison , d’autres en exile ou dans les tombes pour avoir commis un seul crime, celui d’être Hutu.
    In fine, le Rwanda de Kagame n’a pas de cadres compétents pour relever les défis auxquels il est confronté, dans le cas présent en matière énergétique. A ce problème de manque de personnel qualifié, il faut ajouter les détournements en toute impunité des milliards de francs rwandais par les kleptocrates du système Kagame. Ce qui est en encore gravissime, ces gens placent ces milliards à l’étranger et nullement au Rwanda. Ils créent des emplois à l’étranger et non au Rwanda. Le monde entier sait très bien que, toute critique ou demande de débat sur ce problème ou sur la gestion de Kagame est constitutif d’un crime.
    Nos dirigeants se comportent comme des mercenaires et ne pensent même pas à leur postérité. Tout homme rationnel ne peut comprendre comme un régime puisse massacrer et emprisonner à vie des ingénieurs, des professeurs d’université et des médecins au seul motif qu’ils sont Hutu et aille importer des mercenaires étrangers. Tout homme rationnel ne peut comprendre comment les dirigeants d’un pays pauvre comme Rwanda puissent impunément détourner 200 milliards de francs rwandais alors que les enfants du peuple quittent les écoles parce que leurs parents n’ont pas de quoi payer les frais de scolarité, que rare sont des Rwandais qui ont accès à l’énergie comme à l’eau potable en l’occurrence.
    Pour le reste, les propos de Kagame est une divagation et une mise en scène.
    Il n’est pas conséquent avec lui-même.Il aurait du parler du détournent des milliards de francs et les moyens dont il entend mettre en oeuvre pour les récupérer aux fins de construire les infrastructures énergétiques pour permettre au Rwanda d’accèder à cette énergie électrique, nécessaire pour leur bien être et le dévelopement du Rwanda. Il aurait du dire comment il entend restituer les 100 millions de dollars qu’il a piqués dans les caisses publiques, moraliser la vie publique, mettre défintivement fin à l’impunité des voleurs qui exhibent au demeurant leur richesse acquise indument et donner du travail à des millions de jeunes rwandais( taux de chômage des jeunes actifs, diplômés et non diplômés: plus de 90%, c’est une bombe à retardement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *