Angola : Déclaration de la mission du FMI

Une équipe du personnel du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Mauro Mecagni, s’est rendu à Luanda du 2 mai à 17 mai 2012. Pendant son séjour, la mission a rencontré les ministres et autres hauts fonctionnaires du gouvernement, et des représentants de la banque, les entreprises, les  diplomaties et les milieux universitaires. La mission a également eu l’occasion de visiter les provinces de Kwanza Nord et Malange. Au terme  de la mission, M. Mecagni a mentionné que la performance macroéconomique en 2011 a été affectée par des problèmes de production de pétrole. La robuste croissance hors pétrole a compensé le recul du secteur pétrolier, ce qui entraîne un taux de croissance réel global d’environ 4 %. L’inflation a poursuivi son déclin progressif, à environ 11 % à la fin de l’année. L’excédent budgétaire global est passé à environ 10 % du PIB, en partie grâce à des prix élevés du pétrole. Les réserves internationales  dépasseront  27 milliards de dollars américains d’ici la fin de l’année, un niveau équivalent de 6 mois en importations.  L’économie de l’Angola est soumise à l’incertitude découlant des prix du pétrole et ces ressources  affectent l’exécution du budget, et peut amplifier les effets négatifs d’arrêts et démarrages de l’investissement public sur l’économie. Pour résoudre ce problème, les autorités doivent renforcer des mécanismes budgétaires pour soutenir les gains durement acquis en matière de stabilité macroéconomique et soutenir la mise en œuvre de leurs plans de développement ambitieux. Les perspectives économiques au cours des prochaines années restent positives compte tenu des prévisions actuelles pour les prix du pétrole et la forte dynamique des réformes envisagées par les autorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *