Congo : La Chine finance des infrastructures routières

Les grands chantiers tant annoncés notamment en infrastructures ont débuté au Congo  avec le président congolais, Denis Sassou-N’guesso, qui a d’ailleurs procédé cette semaine à l’inauguration du tronçon Owando-Makoua-Mambili long de 126 kms et qui permettra de désenclaver cette partie du pays. Le coût total du projet a été estimé à près de 582,5 millions de dollars, avec la coopération chinoise. Ce tronçon est d’une importance capitale dans les échanges commerciaux et va permettre  la circulation de  1000 à 3000 véhicules par jour. Un trafic important et qui va sans dire redynamiser le flux économique du pays. Fruit du partenariat entre le Congo et la Chine, l’ensemble du projet comportait la construction de la route Owando-Makoua-Mambili et le pont de Mambili. Rapides dans l’exécution et compte tenu des attentes du Congo, les chinois ont bouclé le projet en 36 mois avec un coût global de 314,6 millions de dollars. L’un des chantiers prioritaires du gouvernement étant l’infrastructure. Ainsi après le tronçon Owando-Makoua-Mambili, le numéro un congolais a aussi lancé les travaux de construction du deuxième tronçon Mambili-Ouesso, long de 199 km.

Ces artères, au-delà de leur importance au sein du réseau routier présentent un aspect multidimensionnel, à la fois économique et socioculturel. Les autorités espèrent ainsi donc que ces projets apporteront une plus value tant bien au réseau routier grâce aux désengorgements de plusieurs routes, mais également sera aussi d’un apport déterminant sur le plan économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *