Zimbabwe : le charbon en pleine croissance

Le Zimbabwe est un pays qui regorge de beaucoup de ressources minières. Parmi ces ressources, on note  le charbon qui colonise les régions du nord-ouest du pays. Malgré les conditions politiques actuelles, la production de cette ressource a permis au Zimbabwe d’encaisser près de 2,5 millions de dollars US cette année. En effet ce pays d’Afrique australe a produit près d’un million de tonnes, marquant ainsi la bonne performance du secteur. En outre, l’Etat zimbabwéen a mis en place un programme permettant la production de 8 millions de tonnes par an pour les 5 prochaines années. Les autorités énergétiques du pays comptent utiliser des draglines pour rentabiliser la branche. Toutefois, les investisseurs crédibles du secteur montrent des hésitations à cause de la politique d’indigénisation. Et pourtant les opportunités dans l’industrie de charbon semblent intéresser plusieurs bailleurs de fonds. Notons également que les contraintes dans la fourniture de services et le manque des liquidités au Zimbabwe ralentissent le progrès de la branche minière. Le ministre de la planification économique et de la promotion sociale promet par ailleurs que le secteur de charbon sera soutenu de manière à accroître la production nationale. Des subventions pour l’exploration minière de charbon seront accordées en vue de satisfaire la demande de centrales énergétiques locales. En plus la banque mondiale a accordé un prêt de plusieurs milliards de dollars pour soutenir la branche. La majeure partie de cet emprunt sera consacrée à la promotion des infrastructures et des engins de production.

Les experts du secteur énergétique estiment cependant que les volumes de charbon du Zimbabwe diminueront à moyen terme.  Le risque est que les centrales dépendantes de ce produit ne soient plus opérationnelles. Le Zimbabwe est un Etat qui détient 26 milliards de tonnes de charbon, dont 11 milliards potentiellement extractibles mais pas encore exploitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *