Burundi : une insécurité alimentaire

Les nouvelles sur  l’alimentation au Burundi sont inquiétantes. D’après le dernier rapport du programme alimentaire mondial, PAM, près de 58% de la population burundaise souffrirait d’une malnutrition chronique. Une pénurie de nourriture de qualité en serait la cause. Le rapport fait état des conséquences liées à la flambé des prix alimentaires sur le marché mondial, des catastrophes naturels, des conflits armés dans la région comme causes lointaines de cette exacerbation de la pauvreté et de la faim. C’est lors d’un communiqué de presse à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation que les représentants du PAM ont rendu public ces informations sur la situation du pays. Au Burundi le PAM demeure fortement présent à travers plusieurs programmes d’appuis aux personnes les plus vulnérables et les plus exposées à l’insécurité alimentaire. l’agence s’était également engagé à soutenir le gouvernement burundais afin de mener à bien le projet de lutte contre la pauvreté, en accord avec la vision 2025 qui compte faire du pays une terre de santé où le niveau socio-économique de la population sera à la hauteur d’un pays développé. En effet les autorités du Burundi lancés dans un vaste programme intitulé CSLP, Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté. le CSLP a pour ambition de mettre le pays sur les railles du développement et d’accélérer sa vitesse pour l’horizon 2025.

Par ailleurs les représentants de l’institution affirme que ce dernier continuera à apporter son soutient à Bujumbura à travers des cantines publiques pour assurer l’accès à une alimentation scène et équilibre en attendant la réussite des politiques gouvernementales. Les personnes les plus concernés sont les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, les femmes allaitantes ainsi que les personnes contaminées par le VIH et suivant un traitement antirétroviral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *