BEAC : bilan de 40 ans d’existence

La Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC) se prépare à commémorer, dans la semaine, ses 40 ans d’existence et de partenariat avec la Banque de France. La cérémonie aura lieu le 23 de ce moi et abritera un symposium regroupant plusieurs économistes et experts des questions monétaires de la région. L’une des principales questions qui seront posées pendant la rencontre sera celle d’évaluer les enjeux et dégager les perspectives de cette union monétaire. Dans une interview accordée à la presse, le gouverneur de l’institution a rappelé que le bilan de la BEAC restait louable dans la mesure où elle avait su, dans l’environnement de l’Afrique subsaharienne, maintenir une stabilité monétaire durant toutes ces années. La BEAC a permis de facilité les transactions commerciales et financières en assurant la pérennité de la monnaie commune. Elle a également encadré la mutation d’une intégration monétaire régionale en une intégration économique avec la création de la CEMAC il y a 18 ans. Le gouverneur n’a pas manqué de rappeler que cet exploit est avant tout africaine, aussi bien dans sa gestion que dans son contrôle  le partenariat avec la Banque de France intervient juste pour assurer la convertibilité de franc CFA. Pour faire de cette intégration une réalité, la Banque consacre aujourd’hui 20% de ses bénéfices à la réalisation de projets intégrateurs, par le biais du fonds de développement d’Afrique centrale. En plus, un programme économique régional (PER) est en route pour assurer la libre circulation des personnes et des biens. Les premières infrastructures du PER sont les routes qui faciliteront les échanges entre les pays de la région ayant des spécialités de production différentes.

Aussi les experts de la BEAC et ceux de la banque africaine de développement (BAD) sont entrain d’étudier la possibilité d’injecter une partie de leurs réserves de change pour la construction des infrastructures de base sur le continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *