Afrique centrale : le marché financier a un nouveau patron

La Cosumaf, autorité de régulation du marché financier de l’Afrique centrale vient d’annoncer la nomination d’un nouveau Patron à sa tête. C’est en début de semaine que le siège de la Cosumaf a publié le nom de Rafael Tung Nsue, un ancien SG adjoint de la Cobac, Commission Bancaire de l’Afrique Centrale. Créée il y a 12 ans, l’institution de régulation s’est assigné 3 principales missions. la première est de veiller à la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières et autres produits financiers émis dans le cadre d’un appel public à l’épargne, la seconde est de fournir aux différents investisseurs l’information la plus fiable qui soit sur le marché financier de l’Afrique centrale. Enfin, elle s’assure également du bon fonctionnement du marché.  La mise en place effective de la Cosumaf a connu des hauts et des bas. Après huit ans de gestation, l’agence a pris forme et lancé son démarrage effectif. Les principales contraintes ayant retardé sa mise en route sont l’élaboration d’un cadre réglementaire commun, sa diffusion et sa vulgarisation, le choix technologique de l’outil de cotation et de réglementation. L’Etat gabonais et la société financière internationale (IFC) ont été les premières institutions à intervenir dans e ce marché.

Le marché financier de l’Afrique centrale compte actuellement deux places boursières. Au total, sur les deux premières années de leur existence, les deux places ont permis d’engranger environ 355 millions de dollars pour l’économie de la région. Le marché financier de la CEMAC est encore en expansion et selon les conclusions des ateliers de Douala, les acteurs de la région pensent que ce marché pourrait connaitre une forte croissance si les pays de la région arrivent à créer un marché réellement unifié et intégré. Pour booster le développement de ce marché financier, les acteurs de l’agence optent pour la mise en place d’outils de placement ayant fait leurs preuves dans le développement d’autre marchés financiers, à l’instar des OPCVM, Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *