RDC : Mort d’un ancien chef rebelle

edccUdjani Mangbama, l’ancien chef rebelle  de  RDC  (République Démocratique du Congo), a trouvé la mort  lors d’un affrontement avec la police,  samedi dans le nord du Congo. Dix autres personnes ont été tuées, dont trois policiers.
Le drame est survenu lorsque  la police  congolaise a voulu interpeller M. Mangbama et ses  hommes,  dans un endroit situé à environ 500 kilomètres de Brazzaville. Refusant d’obtempérer,  l’ex-chef rebelle et ses éléments se sont attaqués aux policiers.  Il s’en est suivi  un  violent affrontement  entre les deux parties.  Le bilan  final  fait  état de trois morts et  quatre blessés du côté des forces de l’ordre,  et huit morts dans le camp de l’ancien chef rebelle.  Le gouvernement  de la  RDC  s’est dit  « surpris » et « préoccupé »   de  savoir que M. Mangbama  était en liberté et circulait librement.
Udjani  Mangbama  était  l’un  des acteurs principaux d’un conflit interethnique, survenu  dans le nord-ouest de la RDC  en 2009, opposant notamment les  Enyele  et les Munzaya  à  propos  de la gestion d’un étang poissonneux.  Le conflit,   qui  s’est achevé en 2010,  a fait au  moins 270 morts  et environ 200.000 déplacés en direction du  Congo voisin et de la Centrafrique.  Depuis,  M. Mangbama s’était réfugié au Congo,  et les autorités de la RDC n’ont cessé de réclamer son extradition.
En février dernier,  le président  Joseph Kabila  (RDC)  avait fait promulguer une loi  d’amnistie pour  « faits insurrectionnels,  faits de guerre et infractions politiques ». En vertu de celle-ci, plusieurs  personnes accusées d’avoir pris part au mouvement  de Mangbama,  avaient été aussitôt été libérées,  après s’être engagées à ne pas récidiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *