Madagascar : l’opposition poursuit sa lutte contre la feuille de route

Dans l’attente du sommet de la SADC prévu pour ce vendredi 20 mai, les différents partis de l’opposition malgache n’ont cessés de mener des actions, en vue de nuire à la validation de la feuille de route. Parmi elles, le Mouvement des Malgaches pour la patrie de l’ancien président, Zafy Albert qui a commencé mercredi dernier et qui devrait se poursuivre.

Selon les manifestants, l’objectif visé par ce mouvement, est d’exprimer la liberté d’expression, de lutter contre la vie chère et contre les promesses non tenues jusqu’au renversement du régime de la Haute Autorité de Transition (HAT) conduite par  Andry Rajoelina.

En outre, soulignons que des moyens tels que le jet de grenades lacrymogènes, ont été utilisé pour disperser les manifestants hier après midi, mais ceux-ci refusent d’interrompre leur mouvement malgré toutes les tentatives de dispersions ainsi que l’arrestation de cinq personnes par la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie (CIRGN). Après l’incident  de mercredi, M. Zafy Albert a affirmé lors d’un point de presse que : « les forces de l’ordre n’ont pas tenu les droits fondamentaux de l’homme dont la liberté d’expression et de manifestation en utilisant la répression aux grenades lacrymogènes contre des regroupements qui expriment leur vœux » et que les participants au sommet de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC), se rendront compte du non-respect des droits fondamentaux par l’autorité actuelle et ne valideront pas la feuille de route et la HAT.

Enfin, selon les autorités malgaches, aucune manifestation ne devrait avoir lieu sans autorisation de la part des autorités compétentes et que l’action des forces de l’ordre avait pour but de disperser la foule pour faire circuler les automobilistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *