L’Ouganda va se retirer de la course à la présidence de Commission de l’UA

ouganda-uaL’Ouganda aurait décidé, selon la presse locale, de retirer sa candidate Specioza Wandira Kazibwe, de la course à la présidence de la Commission de l’Union Africaine (UA), don l’élection est prévue en janvier 2017.

La décision du gouvernement ougandais serait motivée par l’entrée en lice du Kenya dans cette élection. Le pays voisin de l’Ouganda avait en effet, récemment annoncé la candidature de sa ministre des Affaires étrangères, Amina Mohamed.

La candidature de l’ougandaise Specioza Wandira Kazibwe, envoyée spéciale de l’ONU pour la lutte contre le sida et ancienne vice-présidente de l’Ouganda, a été retirée à la suite d’une concertation entre la candidate, le président ougandais, Yoweri Museveni et des diplomates du pays.

L’Ouganda pourrait en même temps « apporter son soutien à d’autres candidats d’Afrique de l’Est» lors de l’élection du futur président de la Commission de l’UA prévue en janvier prochain, avance James Mugume, fonctionnaire du ministère ougandais des Affaires étrangères, cité par «New Vision», un journal financé en partie par le gouvernement ougandais.

Prévue pour le sommet de l’UA en juillet dernier à Kigali, la capitale du Rwanda, l’élection du nouveau président de la commission de l’UA a ensuite été reportée en 2017.

La ministre botswanaise des Affaires étrangères, Pelomoni Venson-Moitoi, et son homologue équato-guinéen, Agapito Mba Mokuy sont également en lice pour la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

L’universitaire sénégalais Abdoulaye Bathily, représentant spécial du S.G de l’ONU pour l’Afrique Centrale, fait partie des prétendants à ce poste, dont le titulaire sera élu pour un mandat de 4 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *