Report du vote du Conseil de Sécurité de l’ONU sur le Sahara occidental

Le vote par Conseil de sécurité des Nations Unies prévu ce mercredi 25 avril, du projet de résolution sur le dossier du Sahara marocain, portant entre autres sur le renouvellement de la mission de la force de paix de l’ONU au Sahara occidental (Minurso), a été reporté à l’initiative des Etats-Unis.

La résolution, rédigée par la mission diplomatique auprès de l’ONU, devrait renouveler pour un an supplémentaire, le mandat de la Minurso, qui expire fin avril 2018.

« Les Etats-Unis ont décidé de reporter le vote » pour permettre une « poursuite des consultations » entre certains membres du Conseil de Sécurité, ont révélé certaines sources diplomatiques basées à New-York.

Dans sa première version, le projet de résolution prévoit de demander aux parties au conflit du Sahara occidental de «reprendre des négociations (…) sans pré-conditions et de bonne foi», afin de parvenir à une solution politique «mutuellement acceptable».

L’émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental, l’ex-président allemand, Horst Koehler, a promis au Conseil de sécurité la reprise des négociations en 2018, après des années d’interruption.

Dans cette perspective, l’engagement des parties au conflit est important pour «faire avancer le processus politique», souligne le projet de résolution des USA.

Le Front Polisario indépendantiste, soutenu par l’Algérie, réclame un référendum d’autodétermination pour le Sahara occidental, une étendue désertique de 266.000 km2 et le Maroc rejette toute solution en dehors d’une autonomie sous sa souveraineté.

Le Maroc a pris en 1975 le contrôle de la majeure partie du Sahara occidental au départ de la puissance colonisatrice espagnole, alors que le  Polisario qui a été crée par l’ancien régime algérien du défunt Houari Boumediene et a établi son QG dans les camps de Tindouf sur le territoire algérien, avait autoproclamé en 1976, une prétendue «République arabe sahraouie démocratique» (RASD) et combattu les troupes marocaines, jusqu’à l’instauration d’un cessez-le-feu en 1991 sous l’égide des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *