Madagascar : Marc Ravalomanana retire ses plaintes contre la Commission électorale

L’ancien président malgache et candidat au 2ème tour de l’élection présidentielle sur la grande île, a annoncé ce 21 novembre qu’il retirait ses plaintes contre la Commission électorale (CENI), «dans un souci d’apaisement».

L’équipe du candidat avait annoncé avoir déposé plus d’une cinquantaine de requêtes devant la Haute Cour constitutionnelle, contre certaines irrégularités dans les résultats de la présidentielle publiés samedi dernier par la CENI.

Ces résultats donnaient en tête l’ancien président Andry Rajoelina avec 39,19% des suffrages, devant son prédécesseur Marc Ravalomanana (35,29%). Un second tour devra départager les deux hommes le 19 décembre.

Devant la presse ce mercredi, le représentant de Ravalomanana auprès de la CENI a annoncé que, «pour l’apaisement et la souveraineté de Madagascar», son candidat a décidé de retirer ses plaintes contre cette commission, et qu’il «approuve les résultats provisoires» du premier tour de la présidentielle.

Pour le second tour de ce scrutin, Marc Ravalomanana affrontera Andry Rajoelina, un autre ancien chef de l’Etat. Ce dernier avait, lui aussi, dénoncé en début de semaine, des «manipulations» dans les résultats, estimant que le logiciel de traitement de la CENI était «truqué».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *