Roi Mohammed VI: Le Sahara marocain est le portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne

Le Sahara marocain constitue le portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne, a affirmé mercredi le Roi Mohammed VI, insistant sur la nécessité d’accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l’échelle du Continent, afin d’amorcer une étape nouvelle, sur la base d’intérêts mutuellement bénéfiques.
Dans un discours adressé à la Nation à l’occasion du 44-ème anniversaire de la Marche verte, le Souverain marocain a indiqué que les Provinces du Sud constituent un véritable trait d’union entre le Maroc et le reste de l’Afrique sur les plans géographique, humain et économique.
Le Maroc occupe désormais, une place de choix en Afrique, dans les domaines économique, politique, culturel et religieux, a ajouté le Roi Mohammed VI, faisant part de sa détermination à ériger le Royaume en acteur clé de la construction de l’Afrique de demain. Ceci à travers le raffermissement constant des relations humaines, économiques et politiques qui lient le Maroc aux pays africains.
Au niveau du Maghreb, le Souverain marocain a réaffirmé l’engagement du Maroc à établir des relations saines et solides avec les autres Etats maghrébins.
« Au regard des opportunités et des enjeux qu’elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive ».
Le Roi Mohammed VI explique que « la jeunesse maghrébine exige de nous la mise en place d’un espace ouvert, propice à l’interaction et à l’échange », alors que le secteur des affaires requiert que lui soient assurées des conditions favorables à son développement.
« De même, nos partenaires, Européens en particulier, ont besoin d’un associé efficace », « nos frères d’Afrique subsaharienne attendent que nos pays contribuent à réaliser les programmes et à relever les défis majeurs dans le continent » et enfin, « nos frères arabes désirent voir le Grand Maghreb s’associer à l’édification d’un nouvel ordre arabe », a souligné le Souverain marocain.
« Les espoirs et les attentes sont énormes ; les défis sont nombreux et complexes. Mais, on peut déplorer que certains n’en mesurent pas l’importance », a poursuivi le Roi Mohammed VI pour qui « notre ennemi commun réside dans l’immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *