La CEDEAO évalue le processus pour les élections législatives en Guinée

Une mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est en Guinée depuis ce lundi 17 février, pour y évaluer le processus électoral en prévision des élections législatives du 1er mars prochain.

Conduite par le commissaire général Francis Béhanzin, la mission d’évaluation de la CEDEAO a rencontré ce lundi les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition, dont une bonne partie a décidé de boycotter ces législatives couplées avec un référendum constitutionnel controversé.

L’évaluation «concerne globalement tous les acteurs et tous les organes de gestion électorale, notamment la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ainsi que les organes de validation des élections», a indiqué Béhanzin.
L’objectif, pour la CEDEAO, étant de «vérifier si tous les aspects techniques et sécuritaires sont réunis pour la tenue d’élections législatives libres et transparentes à la date indiquée par la CENI», a précisé Béhanzin, dont l’équipe a également rencontré le ministre guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré.

La Guinée est le théâtre depuis fin 2019, de vives protestations contre le projet de réforme constitutionnelle initié par le Chef de l’Etat, Alpha Condé, à qui l’opposition prête l’intention de s’ouvrir la porte à un troisième mandat consécutif.

La violente répression régulière des mouvements de protestation a occasionné plus d’une vingtaine de morts par balles et plusieurs arrestations dans les rangs des manifestants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *