La Côte d’Ivoire ouvre un consulat général à Laâyoune, infligeant un sérieux revers au polisario

La République de Côte d’Ivoire a inauguré mardi un consulat général à Laâyoune, la cinquième représentation diplomatique ouverte par un pays africain dans la plus grande ville du Sahara, infligeant au passage un coup dur au mouvement séparatiste du polisario, soutenu par l’Algérie.

Le Conseil des ministres de Côte d’Ivoire avait décidé l’ouverture de cette représentation à Laâyoune, estimant que « cette mesure vise à rapprocher davantage l’administration consulaire des ressortissants ivoiriens vivant dans le Sud marocain et à renforcer leur protection consulaire ».

Ally Coulibaly, le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, était présent à l’inauguration du consulat général avec son homologue marocain, Nasser Bourita.

Il s’agit de la cinquième représentation diplomatique inaugurée à Laâyoune, après le consulat général de l’Union des Comores, ouvert en décembre, ainsi que les consulats généraux du Gabon, de Sao Tomé-et-Principe et de la République centrafricaine, inaugurés en janvier.

La Gambie et la Guinée avaient, de leur côté, ouvert des consulats à Dakhla, l’autre grande ville du Sahara.

Tout dernièrement, le Burkina Faso a décidé d’ouvrir aussi un consulat général à Dakhla, destiné à assurer « une meilleure protection des intérêts du Burkina Faso et de ses ressortissants dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab » au Maroc. Cette décision, qui a suscité le colère de l’Algérie et du polisario, a été entérinée lors d’un Conseil des ministres, sous la présidence du chef d’État burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *