Enlèvement de 12 démineurs en Casamance

dsc01734D’après les dernières nouvelles, les 12 démineurs de Mechem enlevés vendredi dernier seraient retenus par le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC). Une information que cette organisation n’a pas encore commentée.

Mechem est le leader mondial dans le domaine du déminage et de la détection de la contrebande. Dans le cadre de ses activités, il poursuivait une mission de contrôle à Kailou, un village de Casamance. Pour rappel, cette région sénégalaise est le théâtre d’un conflit vieux de plus de 3 décennies. C’est malheureusement dans ce contexte que 12 des employés de Mechem ont été enlevés. A noter que tous ces otages sont sénégalais et qu’il y a 3 femmes dans le groupe. Ils seraient, selon plusieurs sources concordantes, retenus par le MFDC au niveau de son front sud.

Du côté de l’organisation rebelle, c’est le silence total. Du coup, nul ne peut clairement expliquer le pourquoi de cet enlèvement. D’aucuns pensent qu’il est lié aux différents points de vues sur l’initiative de déminage de la région. Sans surprise, le MFDC est plutôt défavorable à la poursuite de ces opérations, qui nuiraient à sa sécurité : « le CNAMS (Centre National d’Actions Antimines au Sénégal) a désormais atteint la ligne rouge au-delà de laquelle la sécurité des opérateurs ne peut pas être garantie ». Une déclaration datant du 20 mars dernier et faite dans le cadre d’une réunion avec les démineurs en Guinée Bissau.

Malgré cela, les démineurs ont fini par dépasser les limites fixées par le MFCD. Et les conséquences n’ont pas tardé à suivre. Avec la contribution de Mechem et Norwegian People’s Aid, toutes les deux entreprises spécialisées dans le déminage, 218 000 m2 ont pu être dépollués en l’espace de 5 mois selon le CNAMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *