La Côte d’Ivoire part en lutte contre l’alcool en sachet

alcool-sachetLe gouvernement ivoirien a interdit, dans un communiqué publié ce mercredi, la commercialisation de l’alcool en sachet ou en berlingot, même sous forme d’échantillons gratuits, sur toute l’étendue du territoire national, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, précisant que cette mesure a été prise dans le cadre de la lutte contre l’alcoolisme dans le pays.

« Le gouvernement a interdit la production, l’importation la commercialisation, la détention et l’offre à titre gratuit d’alcool, d’eau de vie et de spiritueux», indique le porte-parole qui estime que la mesure est destinée à protéger la jeunesse ivoirienne contre ces produits qui constituent de véritables problèmes de « santé publique ».

Généralement consommés par des gens ayant peu de moyens financiers, ces petits sachets d’alcool contenant rhum, vodka ou eau de vie, sont très répandus dans le pays africain, et remportent un succès important, notamment en raison de leur prix variant entre 100 et 1.000 F CFA.

Au Togo par exemple, ce sont les conducteurs de taxi moto, des jeunes pour la plupart, qui sont les clients fidèles des points de vente de ces alcools bon marché et d’origine douteuse.

Au Sénégal où le phénomène a le vent en poupe, des voix se sont levées récemment, pour appeler les autorités à réagir contre ce fléau qui détruit la jeunesse du pays.

«Nous sommes toujours à la recherche de malfaiteurs. Et l’enfant est sacré, c’est pourquoi la loi interdit la vente d’alcool aux enfants. Et c’est très grave que des adultes servent clandestinement de l’alcool à des enfants. Des sanctions sévères seront infligées aux auteurs d’infractions», déclarait au cours d’un reportage, le commissaire Sylla Sy de la Brigade sénégalaise des mœurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *