Camrail assume la pleine responsabilité du déraillement du train au Cameroun

La la société ferroviaire Camrail endosse entièrement la responsabilité du déraillement de son train en octobre 2016 à Eseka, au Cameroun, qui a coûté la vie à près de 80 personnes, a annoncé hier mardi dans un communiqué, la présidence camerounaise, après avoir reçu le rapport d’enquête sur les circonstances de ce drame.

« La commission d’enquête a établi la responsabilité à titre principal du transporteur, la société Camrail dans le déraillement du train intercity 152 », indique le communiqué signé par le ministre secrétaire général de la présidence de la république, Ferdinand Ngo Ngoh, l’un des plus proches collaborateurs du président Biya.

Les résultats de l’enquête révèlent que «le train roulait à 96km/h dans une portion de voie où la vitesse est fortement limitée à 40km/h et comprend des courbes serrées».

Le communiqué évoque en outre, «de graves anomalies et défaillances» qui sont imputées à Camrail, la société ferroviaire du Cameroun qui a signé une convention de concession avec l’Etat du Cameroun en 1995, suivis de deux avenants conclus en 2005 et 2008.

Au nombre de ces anomalies et défaillances, figurent «la surcharge du convoi, la rallonge inappropriée de la rame, l’utilisation des voitures de voyageurs dont plusieurs présentaient des pièces de freinage défaillantes… », souligne le communiqué.

Selon le texte, «l’absence de vérification sérieuse de la continuité du freinage de la rame avant le départ du train à la gare de Yaoundé et le refus de la prise en considération par la hiérarchie de Camrail, des réserves émises par le conducteur du train», ont facilité l’hécatombe d’Eseka.

Le gouvernement camerounais envisage donc des sanctions «appropriés» à l’encontre de la direction de Camrail, dont l’implication est admise dans l’enquête, selon la présidence camerounaise, qui a ordonné le décaissement d’une somme de 1 milliards de Francs cfa pour l’ensemble de victimes et ayants droit, à titre d’assistance complémentaire. Une stèle sera également érigée à la mémoire des victimes au centre-ville d’Eseka, lieu du déraillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *