Planning familial en Afrique : la nécessité d’agir

« Population, développement et planification familiale en Afrique de l’Ouest francophone : l’urgence d’agir », tel est le thème d’une conférence internationale qui se déroule à Ouagadougou du 8 au 10 février. Cette grande rencontre, organisée par l’Etat burkinabé en collaboration avec les coopérations française et américaine ainsi que les fondations Gates et Hewlett, vise à démontrer l’impact positif du planning familial sur l’amélioration de la qualité de vie des populations.
Devant des représentants de 9 pays de l’Afrique francophone, des intervenants venus de divers horizons (Amérique, Europe, Afrique) s’évertuent à prouver que développement économique rime avec croissance démographique. Celle-ci reste trop forte dans bien de pays africains à l’instar du Burkina-Faso au taux de natalité très élevé (5,2 enfants par femme), causant un accroissement annuel de sa population de 500.000 personnes. La sous-région connaît également le même phénomène : l’Afrique de l’Ouest, actuellement peuplée d’une centaine de millions d’habitants, en atteindra 250 millions en 2050 dans un continent qui comptera deux milliards d’âmes. Cette exponentielle se justifie principalement par la difficulté d’accès aux méthodes de contraception ou leur méconnaissance. Ainsi, au Burkina toujours, 200.000 femmes tombent enceinte chaque année sans le vouloir et, plus grave, dans la même période, 4 millions d’africaines ont recours à des avortements clandestins, délaissant les services de santé reproductive.
Dans tous les cas, ces réalités démographiques freinent les efforts des gouvernements dans la lutte contre la pauvreté suscitant des problèmes de logement, de santé, d’emploi, d’ordre environnemental et juridique (inégalités entre les sexes par exemple). Aussi, afin de soutenir des programmes de planning familial en Afrique de l’Ouest francophone, la France, représentée par son Ministre de la Coopération, Henri de Raincourt, va mettre à la disposition des Etats, entre 2011 et 2015, une enveloppe de 100 millions d’euros (130 millions de dollars US).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *