Adapter les cultures africaines au changement climatique

Des experts venus de six pays d’Afrique, du Royaume-Uni et des Etats-Unis se sont réunis à Dakar par le CORAF (Conseil Ouest et Centre-africain pour la recherche et le développement agricoles). La perspective de cette réunion était le développement d’un outil dénommé « Earth Audit Agricultural Yield Pilot », destiné à améliorer la capacité d’adaptation au changement climatique des pays en voie de développement et leur permettre de passer aux systèmes agricoles plus durables.
Cet atelier, organisé en partenariat avec l’Institut de Carnegie à Washington et la Banque Mondiale, avait pour but d’identifier les besoins des acteurs en informations qui seront intégrées dans le développement de « Earth Audit Agricultural Yield Pilot »
Earth Audit Agricultural Yield Pilot est un nouveau projet qui pourra à terme permettre de faire des prévisions dynamiques en temps réel des rendements agricoles et de leur variabilité dans des conditions climatiques à travers des échelles de temps annuelles ou décadaires et de transmettre les informations relatives à ces prévisions aux personnes qui en auront le plus besoin.
La dépendance des producteurs africains en général et ceux de l’Afrique de l’Ouest et du Centre en particulier de l’agriculture pluviale pour atteindre des rendements de cultures plus consistants et réguliers est le principal facteur à l’origine du projet. Sur le 1.5 milliard d’hectares de terre arable dans le monde, seuls 18% (environ 277 millions d’hectares) sont irrigables et la production sur les 82% restant est fortement dépendante de la pluie. Cette situation risque de s’empirer encore avec l’augmentation de la température due au réchauffement climatique. Ce nouvel outil permettra d’accroître les rendements agricoles en renforçant les capacités des producteurs dans la planification et la réduction de la vulnérabilité aux chocs climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *