Rwanda : Des milliers de personnes menacées de famine

Selon un rapport de l’organisation américaine FEWS NET (Famine Early Warning Systems Network), 750.000 personnes sont menacées par la famine au Rwanda, en raison de la sécheresse qui a entraîné une hausse des prix alimentaires. D’après FewsNet, les récoltes de la saison B ont été affectées par la saison sèche qui s’est considérablement prolongée cette année. Cette saison au Rwanda, correspond à la période allant d’avril à juin. Généralement, les récoltes de cette période se conservent jusqu’en septembre où débute la saison C. Or cette année, la production agricole devrait se situer entre 25 et 50% en dessous de la moyenne, ce qui représente un risque pour la sécurité alimentaire.

BugeseraLes zones les plus touchées par cette situation sont les régions de l’est du pays, notamment la région de Bugesera, spécialisée dans la production de manioc. Dans ces zones, les récoltes de la saison B devraient se situer à plus de 40 % en dessous de la moyenne. Néanmoins, l’alimentation  des ménages s’est globalement améliorée au Rwanda, avec les récentes récoltes de haricot et de sorgho dans le nord du pays. Seulement, le déficit de la production alimentaire à l’échelle nationale s’est répercuté sur les réserves des ménages pauvres.

Après la publication du rapport de FewsNet, le gouvernement rwandais a tenu à rassurer la population. Ainsi selon la ministre de l’Agriculture, Agnès Kalibata, il n’y a pas lieu de s’alarmer, car les productions de la saison C ne tarderont pas à renflouer les stocks alimentaires.

«  Il est vrai que les récoltes ont diminué, mais cela n’aura pas d’effet à long terme, car nous aidons les agriculteurs à cultiver dans les zones humides, et leur fournissons les semences qu’ils ont du mal à se procurer », a assuré Mme Kalibata.

One thought on “Rwanda : Des milliers de personnes menacées de famine

  1. Sur terre et même dans l’univers en entier, tout est lié.

    Ainsi la sécheresse qui sévit au Rwanda est en grande partie due au mode de vie des occidentaux, dont je fais partie, qui notamment à cause des gaz d’échappement de leurs voitures ont produit le réchauffement climatique.

    Mais pas seulement…

    Ainsi, il est prouvé que les arbres des forêts transpirent et produisent donc des nuages puis des pluies. Donc quand on coupe les forêts, on se retrouve avec des saisons sèches plus longues. Or….Comment ne pas devoir couper des forêts quand en moyenne la population, comme au Rwanda, a en moyenne 4,6 enfants par femme ? C’est beaucoup trop et cela oblige à couper les arbres pour étendre les champs, pour fabriquer des meubles, des livres, etc. Bref….Il serait temps que les Rwandaises apprennent les vertus des moyens contraceptifs et se limitent, comme partout ailleurs dans le monde, à un seul enfant par couple jusqu’au jour ou le nombre de Rwandais sera raisonnable. Sinon….On peut s’attendre à de nouveaux massacres dus finalement à la faim et à la lutte pour la survie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *