L’attaque contre des étrangers à Libreville était « préméditée », selon le Procureur

Le procureur de la république gabonaise a qualifié ce mardi, d’acte «prémédité» l’attaque au couteau perpétrée samedi dernier contre deux ressortissants Danois à Libreville, aux cris d’«Allah Akbar» (Dieu est le plus grand, en arabe).

Dans un communiqué, le procureur de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong indique que les premiers résultats de l’enquête ouverte après l’attaque, révèlent que l’agresseur est un Nigérien de 53 ans qui se déplace au Gabon depuis l’âge de 19 ans. Il est revenu séjourner dans le pays le 14 décembre, dans le but de commettre «cet acte lâche contre des blancs», lit-on dans le communiqué, qui a repris les termes de l’accusé.

En outre, indique le texte du procureur, l’agresseur avait filé le couple danois et « prémédité son agression», d’après des indices de l’enquête. Toutefois, les autorités judicaire restent prudentes sur l’évocation de la piste terroriste, dans la mesure où il n’est encore établi si l’accusé a agi seul ou s’il fait partie d’un groupe.

Le 16 décembre dernier, deux reporters Danois ont été agressés aux couteaux, alors qu’ils effectuaient des achats au «Village artisanal», un marché pour touristes en plein centre de Libreville, la capitale du Gabon.

Les deux Danois ont été hospitalisés à l’hôpital militaire de la capitale. Le plus grièvement blessé (au dos et au cou) est désormais hors de danger, selon les sources sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *