Les projets interrompus par l’épidémie d’Ebola en Guinée bientôt relancés

guinee-ebolafLe gouvernement guinéen a qualifié de « bonne nouvelle » l’annonce de la fin d’Ebola, faite par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ce mardi, deux ans après la mort du premier cas contaminé dans le sud-est du pays.

Avec la déclaration de la fin de l’épidémie, de nombreux projets interrompus ou qui n’avaient pas encore démarré à cause de cette épidémie ravageuse, vont pouvoir être relancés en Guinée.

« Notre pays est officiellement débarrassé de cette terrible épidémie, six semaines après la guérison du dernier patient, un nourrisson né avec le virus», se réjouit le gouvernement dans un communiqué publié à cet effet.

Officiellement déclaré « Ebola free » ce mardi 29 décembre par le représentant de l’OMS, Mohamed Belhocine, la Guinée rentre néanmoins dans une autre période de surveillance accrue de 90 jours.

Dans son allocution, Belhocine a félicité le Gouvernement et le peuple de Guinée pour le combat mené pour arriver à ce résultat. Il a notamment salué «l’extraordinaire leadership dont ont fait montre, les plus hautes autorités dans cette lutte contre la maladie », souligne le communiqué.

Il a en outre, promis que l’OMS et ses partenaires vont continuer à soutenir la Guinée durant les prochains mois afin de l’accompagner dans ses efforts pour renforcer les services de santé essentiels.

Pour le Coordinateur National de la lutte contre l’épidémie Ébola, SakobaKeita, l’annonce de la fin de cette épidémie par l’OMS est « plus qu’une satisfaction ».

« La Guinée vient d’écrire une nouvelle page de son histoire en venant à bout d’une épidémie qui aura endeuillé des milliers de familles », a-t-il déclaré, rappelant que « c’est la première fois que trois pays (Guinée, Libéria et Sierra-Leone) ont arrêté les chaines originelles de transmission qui étaient responsables du départ de cette épidémie dévastatrice, il y a deux ans ».

L’épidémie d’Ebola, la plus grave depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts sur quelques 29.000 cas recensés dont 2.536 morts pour 3.804 cas en Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *