Des immigrés guinéens bloqués en Libye rentrent enfin au bercail

Au total 52 migrants illégaux longtemps coincés en Libye, ont été finalement,  volontairement rapatriés vers la Guinée-Conakry, rapporte l’Agence de presse officielle libyenne.

Les migrants rapatriés, dont quatre femmes et quatre enfants, ont quitté volontairement mardi l’aéroport international de Mitiga, près de Tripoli, à destination de l’aéroport international de Conakry.

Ils avaient quitté leur pays d’origine pour chercher à rejoindre l’Europe pour un mieux-être, mais malheureusement pour eux, ils sont restés coincés en Libye.

Ce retour au bercail s’inscrit dans le cadre du Programme de retour volontaire mené par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en coopération avec les autorités libyennes. Des milliers de migrants sauvés en mer ou arrêtés par les services de sécurité libyens sont entassés dans des camps de migrants en Libye dans des conditions peu enviables.

Depuis le soulèvement de 2011 qui a abouti à l’assassinat de Mouammar Kadhafi, l’insécurité et le chaos qui règnent en Libye ont transformé ce pays en un point de départ pour les immigrants illégaux qui espèrent atteindre l’Europe en traversant la Méditerranée.

Le 4 mai 2017, l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) avait déjà aidé 165 migrants échoués en Libye – 152 hommes et 13 femmes – à rentrer en Guinée. Le groupe comprenait cinq mineurs non accompagnés, un bébé et un cas médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *