Niger : Festival pour la paix à Agadez

agadezDans une région minée par la violence terroriste, la pauvreté et le sous-développement, et dans laquelle s’activent les groupes djihadistes, les tensions intercommunautaires et les trafics en tout genre, la ville d’Agadez au Niger a pris pour une semaine le titre de « capitale de la paix ». Elle accueille la première édition d’un festival mêlant culture, artisanat, forum citoyen, débats religieux et ateliers sur l’entreprenariat, destiné aux jeunes.

Les organisateurs de cet évènement ont pour objectif de relancer l’activité économique et touristique paralysée depuis les années 2000 avec l’irruption au Sahel des groupes djihadistes. Les invités d’honneur de cette première édition sont les Toubous, l’un des derniers peuples nomades au Sahel, dont un groupe de femmes fait une démonstration de leurs activités traditionnelles dans le cadre d’une foire d’exposition.

L’évènement est également une occasion pour Agadez de révéler son patrimoine architectural et historique, très original. Important carrefour caravanier, la ville est depuis le XVe siècle le siège du sultanat de l’Aïr, l’autorité politique et morale qui harmonise les relations entre les différentes tribus touareg de la région et plusieurs de ses sites sont classés par l’Unesco. Un débat religieux ouvert aux réactions des auditeurs devait avoir lieu vendredi entre un imam et un prêtre de la ville.

Lors de la clôture du festival, la parole sera donnée à des chefs d’entreprises et des chargés d’affaires du secteur bancaire en provenance de Niamey pour conseiller des jeunes porteurs de projets à faire un business-plan, déposer des statuts et, à plus long terme, développer leurs entreprises.

Au cœur de multiples menaces, avec au nord-est les groupes armés et les réseaux de trafiquants réfugiés en Libye, à l’ouest la rébellion touarègue et arabe ainsi que les petits groupes terroristes qui secouent le nord du Mali et au sud-est la menace Boko Haram en provenance du Niger, l’initiative d’Agadez apparait comme une oasis en plein désert censée être le précurseur d’autres évènements du même genre.

2 thoughts on “Niger : Festival pour la paix à Agadez

  1. Là au moins on peut dire que c’est une bonne initiative. Tout le contraire de Boko Haram qui enlève, viole et vend comme esclaves des étudiantes sans doute parce que ses membres sont incultes et qu’ils sont jaloux que des jeunes filles peuvent en savoir plus qu’eux.

Répondre à Kacem daddi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *