Cameroun : Pertes économiques dues à la contrebande et la contrefaçon

contrefacons-cameroun

L’économie camerounaise perd chaque année plus de 255 milliards de francs CFA (570.775.000 dollars) à cause des activités liées à la contrebande, à la contrefaçon et au commerce illicite. C’est la Chambre de commerce, de l’industrie, des mines et de l’artisanat (CCIMA) qui tire cette sonnette d’alarme dans un rapport présenté au cours de son assemblée générale tenue à Douala le 29 août 2014.

Des détails sur la répartition de ces pertes sont également livrés par ce rapport .70 milliards de francs CFA de recettes fiscales seraient compromises annuellement, les 185 milliards de francs CFA restant constitueraient le manque-à-gagner causés aux entreprises dont les produits souffrent de la concurrence déloyale.

Mais la contrebande, la contrefaçon et le commerce illicite ne sont pas des phénomènes nouveaux dans le pays de Paul Biya où ils sont déjà bien enracinés au point que les éradiquer reste un travail de longue haleine. A plusieurs reprises, ces fléaux ont été décriés et des mesures sont continuellement engagées par le gouvernement pour assainir les opérations commerciales, garantir une saine concurrence dans les activités économiques… mesures nécessaires pour assurer ainsi la croissance économique du pays.

Les résultats, salués par moment, ne sont pas encore à la hauteur au point de décimer ces fléaux. Le marché national continue ainsi de faire face à une concurrence déloyale des produits contrefaits venant des pays étrangers et qui sont introduits au Cameroun frauduleusement, sans paiement de droit de douane.

L’Etat et les entreprises locales ne cessent d’en payer les frais. Le cri d’alarme de la Chambre de commerce interpelle à nouveau des responsables à différents niveaux concernés par ces dysfonctionnements nuisibles à l’économie du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *