Libéria : Crainte d’une nouvelle propagation d’Ebola

Ebola-benin
Alors que l’épidémie d’Ebola est en train de désintégrer peu à peu le tissu social du Libéria, l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé que le pire n’est pas encore passé, invitant tous les acteurs de la santé à se préparer à une hausse exceptionnelle des contaminations d’ici la fin du mois.

Cette épidémie est le plus grave depuis l’apparition du virus Ebola en 1976. Les derniers chiffres de l’OMS datant du 5 septembre font état de près de 4.000 personnes infectées, avec plus de 2.000 morts dans les trois pays les plus touchés. La moitié de ces victimes sont recensées au Libéria. Mais l’OMS a averti, depuis Genève, que des milliers de cas supplémentaires sont attendus dans ce pays dans les trois prochaines semaines.

D’une manière générale, l’OM s’attend à une croissance exceptionnelle de l’épidémie en Afrique de l’Ouest, notamment dans les pays où la transmission du virus est intensive. Pourtant, au même moment, les autorités libériennes ont décidé d’assouplir les mesures drastiques mises en place pour combattre la propagation du virus.

Ainsi, le couvre-feu instauré à la fin du mois d’août a été écourté de deux heures, d’après une annonce de la radio d’Etat, citant la présidence. Bien plus, le gouvernement a mis fin à la quarantaine imposée à Dolo Town, une localité située à l’est de Monrovia, la capitale, où la même mesure avait été appliquée dans un quartier pendant dix jours.

Cependant, l’inquiétude internationale est toujours grandissante. Pour preuve, le président des Etats-Unis, Barack Obama, a annoncé dimanche que l’armée américaine allait se mobiliser pour apporter une aide dans la lutter contre cette épidémie hors de contrôle. Cette déclaration intervient seulement deux jours après le déblocage par l’Union Européenne de 140 millions d’euros destinées à la lutte contre Ebola. De leur côté, certains pays africains ont accepté de fournir des fonds ou du personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *