La suspension en Tunisie des subventions du pétrole fait grimper les prix à la pompe

La Tunisie a annoncé ce dimanche, la suspension sur recommandation du Fonds monétaire international (FMI), des subventions des produits pétroliers pour réduire son déficit budgétaire, mais cette décision a occasionné une hausse de 6,7% des prix du carburant à la pompe.

Les Tunisiens devront désormais payer le litre d’essence sans plomb à 1,75 dinar contre 1,65 dinar précédemment, la première augmentation des prix du carburant à la pompe dans le pays, depuis 3 ans.

Selon les autorités tunisiennes, la suspension de ses subventions était nécessaire, car ces dernières faisaient courir au pays, le risque de voir son déficit budgétaire passer à 5,9% cette année, contre 5,4% l’année dernière, à cause de la charge représentée par les coûts élevés des hydrocarbures et la chute du dinar.

En juin dernier, l’institution de Bretton Woods a débloqué la seconde tranche de son prêt global de 2,9 milliard de dollars US à la Tunisie. Le déblocage de cette seconde tranche, d’un montant de 320 millions de dollars US avait accusé du retard, et a été conditionné par un engagement de Tunis, d’accélérer la mise en œuvre des réformes économiques prescrites par le FMI, notamment la réduction des effectifs de la fonction publique et la réduction des subventions publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *