SADC : des nouveaux défis pour le développement de l’Afrique Australe

L’ouverture du 31ième sommet de la SADEC a eu lieu ce mercredi 17 aout 2011 à Luanda où les d’Etat représentant les Etats membres se sont entretenus. L’Angola qui accueil se sommet va prendre la tête d’organisation pour l’exercice 2011-2012.
Le sommet se tient sous le thème «Consolider les bases d’intégration régionale, le développement des infrastructures pour faciliter les échanges commerciaux et la libéralisation économique».
Crée en 1980, la SADEC réunie aujourd’hui 15 pays d’Afrique australe avec un PIB de 471,1 milliards de dollars US, représentant plus de 250 millions d’habitants. Cette communauté économique est consacrée aux idéaux du libre échange, de la libre circulation des personnes, d’une devise simple, de la démocratie, et du respect pour les droits de l’homme. Pour l’exercice de la période 2010-2011 son budget était de 66,12 millions USD et devait être  financé par différents partenaires, à savoir, 29,1 millions (soit 44 %) par les Etats membres, 36,5 millions (soit 55 %) par des partenaires au développement de la SADC, 0,8 millions USD (soit 1%) par des recettes dont les intérêts bancaires. Selon la ministre angolaise de la Planification, Ana Dias Lourenço, citée par l’agence de presse angolaise ANGOP, la Banque africaine de développement (BAD) se prépare déjà à accorder 400 millions de dollars US pour financer des nouveaux projets pour le développement des infrastructures. Lors de son sommet de 2008 la SADEC s’était fixé des objectifs et des échéances à savoir une union douanière en 2010, un Marché commun en 2015, une union monétaire en 2016 et une monnaie unique en 2018. L’heure est actuellement aux premiers bilans et aux nouvelles perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *