Des drones au service de l’agriculture en Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) organise, ce 30 octobre 2019 à Tunis, un séminaire d’achèvement du projet pilote d’utilisation de drones pour améliorer la productivité agricole dans la région de Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie.
Le séminaire de la BAD va présenter les enseignements tirés de l’introduction des drones dans la préparation, la supervision et l’évaluation des projets agricoles. Il sera aussi question de mettre ainsi en exergue les bonnes pratiques à dupliquer dans d’autres pays africains.
Ce projet, piloté par la banque panafricaine, a notamment permis de fournir des informations clés susceptibles d’optimiser l’utilisation des systèmes d’irrigation et des engrais, de détecter de manière précoce les maladies qui affectent la production agricole, et d’améliorer la prise de décision durant les différentes phases opérationnelles.
Un volet du projet a été consacré à la formation. Ainsi, quelque 40 pilotes de drones tunisiens ont été formés, dont quatre ont suivi une formation de formateurs. L’équipe d’experts tunisiens ayant contribué au déploiement de l’opération a également bénéficié d’une formation et de transferts de technologies dans la collecte de données par les drones, et leur analyse par le biais d’applications informatiques dédiées.
La rencontre sera meublée de différentes présentations. Dans un premier temps, la Banque va exposer ses cinq grandes priorités stratégiques, «Top 5», ainsi que sa logique d’intervention pour moderniser l’agriculture africaine. Il est aussi prévu une exposition qui mettra en évidence les solutions technologiques utilisées ainsi que les données collectées dans la région de Sidi Bouzid et leur interprétation.
Seront ensuite exposées les différentes dimensions de transfert de technologies et de savoir-faire structurants dans le domaine des drones, avant d’entrevoir les possibilités d’élargissement à d’autres secteurs d’activité tels que les transports et le développement urbain, lit-on dans les termes de référence du séminaire.
Notons qu’une session du séminaire sera consacrée aux opportunités d’affaires offertes aux startups et jeunes entrepreneurs africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *