Brazzaville demande au FMI une aide d’urgence d’au moins 300 millions $

Le Congo-Brazzaville a annoncé ce jeudi avoir officiellement adressé une «demande d’aide d’urgence» au Fonds monétaire international (FMI) pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19 et ses conséquences.

L’aide demandée par Brazzaville «peut aller vers 300, 400, 500 millions de dollars, pourquoi pas», a dit ce jeudi le président Denis Sassou Nguesso lors d’un entretien accordé aux médias français, France24 et Radio France Internationale (RFI).

Cette demande intervient alors que la note de la République du Congo auprès du FMI n’est pas des meilleures. L’institution de Breton Woods a gelé une deuxième tranche de crédit au Congo en décembre 2019, demandant notamment à Brazzaville de restructurer la partie de sa dette contractée auprès des négociants pétroliers suisses Glencore et Trafgiura, sous la forme d’emprunts gagés sur des remboursements en pétrole.

Ce jeudi, le président du troisième pays pétrolier d’Afrique a fait savoir que les négociations avec les traders « vont dans la bonne direction. Nous pensons que le FMI tient compte de tous ces éléments là et approuvera la demande d’aide d’urgence que nous avons formulée ». Et d’ajouter que « Nous avons confiance, nous pensons que nous allons conclure avec Trafigura et Glencore ».

L’activité économique, surtout pétrolière, y est fortement perturbée en raison des mesures restrictives prises par les autorités pour arrêter la propagation du virus au Congo qui compte déjà 264 cas de covid-19 confirmés, dont 10 décès et 30 rémissions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *