Niger : Agriculture et adaptation au changement climatique

Au cours de la semaine, les ministres nigériens de l’Hydraulique et de l’Environnement, des Finances et de l’Agriculture et le président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), M. Cheikh Hadjibou Soumaré, ont procédé à la signature d’une convention. Celle-ci porte sur un financement, à hauteur de 3,78 milliards de FCFA (7,6 millions de dollars américains), dont va bénéficier le Niger. Il s’agira d’aménager 1000 hectares de périmètre, lesquels seront consacrées à des activités agricoles, sylvicoles, pastorales et halieutiques. « Cette convention est le témoignage éloquent de l’engagement de l’Union à œuvrer au développement socio-économique de notre espace communautaire », a déclaré M. Hadjibou Soumaré ». En effet, ce projet, se développant dans le cadre du programme régional d’adaptation au changement climatique, est très pertinent. Surtout, au moment où le Niger ainsi que toute la région sahélienne fait face à un déficit céréalier, principalement dû à la sécheresse. D’ailleurs, à ce propos, le Niger vient de hausser ses statistiques, initialement de 500 000 tonnes de céréales de déficit à plus de 600 000 tonnes. En développant de tels projets, c’est un des moyens les plus efficaces pour assurer la sécurité alimentaire. C’est pourquoi, le haut responsable de l’UEMOA a aussi tenu à saluer l’initiative « les Nigériens nourrissent les Nigériens », 3N en sigle, laquelle poursuit le même objectif. Avec cette dernière contribution, l’UEMOA a porté à 7,7 milliards de FCFA (15,4 millions de dollars américains) ses financements en faveur du Niger dans le cadre du Programme Economique Régional.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *