Burundi : Améliorer la gestion de l’eau

Actuellement dans l’attente de démarrage de l’ambitieux projet hydroélectrique de « Rusumo Falls » le Burundi va célébrer ce mercredi la Journée Nationale du Nil. Ce projet hydroélectrique est un projet d’interconnexion électrique qui reliera trois pays à savoir le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie. Les autorités burundaises espèrent gagner de ce projet quelques 20 Mégawatt de plus afin de renforcer leur secteur énergétique. L’Initiative du Bassin du Nil (IBN), est un mouvement régional réunissant neuf pays (Burundi, République Démocratique du Congo, Egypte, Ethiopie, Kenya, Rwanda, Soudan, Tanzanie, Ouganda) autour d’un objectif commun. Parmi les objectifs, la réalisation d’un certain nombre de projets, dont entre autres des projets comme celui sur le commerce et l’agriculture dont le siège est basé à Bujumbura et le projet pour « le soutien à la prise de décision ». Cette initiative vise également à améliorer la connaissance publique et politique de l’importance de l’eau dans le but de promouvoir une coopération durable mais aussi un apprentissage réciproque entre pays riverains du Nil. En outre il sera aussi question pour ce mouvement d’œuvrer pour l’amélioration de la gestion de l’eau, la promotion de l’énergie propre et le bien- être des populations du Bassin du Nil.

Par ailleurs le Forum burundais de la société civile du Bassin du Nil (FCBN) exhorte la population burundaise à s’impliquer d’avantage dans la réalisation des projets de l’IBN afin d’en garantir le rendement et les résultats escomptés. Rappelons quand même que c’est depuis novembre 2006 que l’ensemble des pays membres de l’IBN avaient décidé de célébrer la naissance de cette initiative le 22 février de chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *