Tchad : le libre accès aux infrastructures de connectivité

En ce 21eme siècle où la connexion fibre optique et le développement des télécommunications ne sont plus un luxe surtout pour l’Afrique, les gouvernements africains avec l’aide de quelques partenaires cherchent à se mettre au diapason. Ainsi c’est le cas du gouvernement tchadien, en partenariat avec la Banque mondiale (BM), qui  a signé un accord de financement d’un montant de plus de 29,9 millions de dollars pour le programme régional de réseau de télécommunications à haut débit entre le Tchad et la République centrafricaine. L’ambition est d’améliorer les infrastructures de connectivité et de les rendre compétitives. Comme le souligne d’ailleurs le représentant résident de la Banque mondiale au Tchad, « le projet vise à assurer le libre accès aux infrastructures de connectivité régionale avec des tarifs raisonnables à l’échelle nationale, régionale et internationale ». Le Tchad n’est pas le seul pays concerné par ce projet qui se chargera de mettre en place un cadre de partenariat public-privé afin de développer mais surtout rendre opérationnelle la connexion entre le Tchad, la République centrafricaine et la frontière Est soudanaise. Quant aux autorités tchadienne, l’enthousiasme était au rendez-vous : « Ce projet de télécommunications haut débit est le fruit de la déclaration des chefs de la CEMAC lors du sommet de N’Djaména, tenu le 25 avril 2007. Ce projet ouvre la porte de la modernisation du Tchad, qui dispose déjà d’un réseau national à fibre optique inauguré le 16 Mars dernier.  Projet dont le coût global s’élève à 39,8 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *