L’économie namibienne se cherche un lifting structurel

La Namibie éprouve un besoin urgent de procéder à une réorganisation structurelle de son économie pour la mettre à niveau.  C’est le constat dressé à l’occasion du lancement du programme de modernisation industrielle (IUMP), par le vice-ministre de commerce et de l’industrie, Tjekero Tweya. L’économie du pays, a-t-il expliqué, exige une refonte structurelle pour entre autres, doper l’emploi. Le gouvernement namibien cherche à développer des mécanismes de soutien qui favorisent le développement et l’expansion des activités industrielles dans des secteurs économiques clés. De telles mesures devraient, selon le responsable namibien, contribuer à la croissance économique et au développement du pays, comme prévu dans le cadre de la Vision 2030 et des plans nationaux de développement (PND). En effet, le but de ce programme est en premier lieu  de répondre aux contraintes de l’offre, faciliter la participation efficace et concurrentielle des industries de l’économie mondiale. En second lieu, il s’agit d’aider le pays à fournir plus d’emploi. La dynamique de développement dominant appellent à une approche concertée et globale de manière à assurer un impact et une croissance économique durable. Le développement de l’IUMP facilitera l’ouverture des entreprises Namibiennes sur les marchés régionaux et mondiaux. Quoique, les entreprises et institutions Namibiennes ont également besoin d’un soutien technique et financier pour éliminer les contraintes de l’offre, accroitre leur compétitivité et favoriser leur intégration régionale. Pour finir, le vice ministre namibien a assuré que le  programme sera financé par le budget national, précisant que son département a mis de coté une enveloppe de  30 millions de dollars pour couvrir les dépenses à moyen terme. Le programme de modernisation industrielle devrait être opérationnel d’ici juillet 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *