L’Angola, prête à exporter son gaz

L’Angola est sur le point de rejoindre le club des pays exportateurs avec le lancement de l’exploitation et la production dans le gisement de Soyo. Ce projet sera le deuxième grand projet d’exportation de gaz en Angola au cours de ces trois derniers mois. L’Angola qui est le deuxième producteur africain de pétrole, va à présent se lancer dans la vente du gaz naturel liquéfié sur le marché mondial. Cette ressource du sous sol ne trouve pas de débouchés au niveau national même si elle constitue une source des recettes non négligeable. Selon la compagnie nationale de pétrole Sonangol, un méthanier a débarqué à Soyo (port angolais) le mois passé pour tester le chargement de gaz. Ce qui marque l’imminence des activités exportatrices.  La Sonangol s’attend en effet à expédier son gaz en Europe, aux Etats-Unis et en Asie d’ici la fin de ce mois. La production du gaz naturel liquéfié est considérée comme solution à la combustion de ce produit dans les blocs situés dans la zone maritime du pays. Il est une source énergétique qui pollue moins l’environnement en comparaison avec le pétrole et les braises. Les experts angolais estiment que le gaz naturel liquéfié et ses dérivés constituent une réserve évaluée à plusieurs milliards de mètres cubes.  Toutefois, le gaz naturel trouvé dans le gisement en Angola est associé au pétrole et constitue des réserves finies.

A en croire les recherches menées par l’agence internationale de l’énergie, les gisements de gaz naturel seraient épuisés dans 100 ans si l’Angola maintient le rythme de la consommation de cette dernière décennie. La production du gaz naturel liquéfié va en outre permettre de relancer l’industrie angolaise et d’apporter à l’Etat des revenus importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *